Accueil
Biographie
Bibliographie

Evénements
Invités
Correspondance
Photos
Contact

OEUVRES

Voluptés inassouvies
Sainte Anne
Haiku
Soupir
Tendresse

Instant
Ad Limina Apostolorum
Noël
La Création

La mort du Prophète
Le visage de l'ami
La Vie s'avance
Chants monodiques
Emotion

Mitis ut colomba
Toi, Vierge de feu
Instants de pure éternité
Etait-ce moi, ô âme

Pâques

Tu frappes à la porte
Trois s
oupirs
Palmyre
Innocence
Des saintes et des roses
Nuit profonde de l'été
J'ai de la mort
Calme tragique et nostalgie
Des paroles anciennes
Frisson

Tu dis approche

Les mots
Eponymie
Sandro Botticelli
La chapelle funéraire
Rencontre
Synaxaire
Kontakion
Les cieux des cieux
Divagation
Offrande florale
Forêt de lumière
Aime-moi, Ô mon amour
Er le pamphylien
Tu entres, tu allumes la lumière
Elévation sur la beauté

La poésie russe
Hortus delicarium
Scintillement
Deux saisissements de l'âme
Ô temps sublime, Ô Pâques divine

Prosopopée
Douleur
La rue que j'habite
Accalmie

Ô Âme, Combien les paroles
Des Vers par d'autres aimé
Allophtoneonta

Seneca
Tu es, ami splendide
Catulle

Carthage
Berceuse
Au-delà de la surface
Transcendance
Et cette lumière insaisissable
Revelator Occulti
Rêve

Funérailles grecques

Souris mon bel enfant
Musique de la mémoire
Haibun pour un prince endormi
Haibun pour un prince amoureux
Aube
Ecoute, mon tendre prince
Je regarde par la fenêtre
Sublime perfection
Anaglyphes
Lampadophores
Modestie
Non mon frère je ne suis pas triste
Immersion
Khosrow Anushirvan
Mots d'azur
Andronikos
La Stèle obsidienne

Postludium


précédent  <   Noël     >  suivant


                                                                                                 © Antoine de Laubespin

English Version

« Le Seigneur règne ! Exulte la terre,
Que jubilent les îles nombreuses » 

            Psaume  97

  Fleurit la jeune jacinthe et c’est Noël, mon âme !
Les élodées des mots, les zinnias du sang !
Et ce ciel ouvert comme un éloge d’antan
Aux doux riens plus purs que le rubis des flammes !
 
Ô sceau de Notre Dame sur le délire du cœur,
Ô imparable seing  de la divine bonté,
Le sentier céleste serti d’éternité
Et le préau du temps marqué par sa splendeur !
 
Familles étoilées des chérubins limpides,
Mêlez vos ailes d’azur à ma  voix tremblante,
Je veux encore aimer le Christ malgré le vide
 
Qui bat contre ma tempe comme une églogue démente !
Je veux encore du feu, des chants, des pleurs de joie !
Des roses remplies d’extase, des lys vibrant de foi !
  

                       Athanase Vantchev de Thracy

 

A Paris, ce lundi 8 décembre, fête de l’Immaculée Conception de la Mère de Notre Dieu et Seigneur Jésus-Christ, la Sainte Vierge, ma céleste Protectrice, Anno Domini MMIII – 20h30

 

Glose :

Jacinthe (n.f.) : du latin hyacinthus, lui-même du grec huakunthos. Hyacinthe. Plantes bulbeuse (liliacées), à hampe florale portant une grappe simple de fleurs colorées et parfumées. Jacinthe rose, bleue,  blanche. Jacinthe des bois : clochette, endymion.  Endymion est un personnage de la mythologie grecque, fils d’Aethlios (qui est fils de Zeus) et de Calycé. Il est célèbre pour ses amours avec la Lune (Sélèné). Endymion, que la légende représente comme un  berger, jeune et de grande beauté, avait inspiré un violent amour à la Lune, qui s’unit à lui. A la demande de Sélèné, Zeus ayant promis à Endymion de lui accorder la réalisation d’un vœu, Endymion choisit de dormir d’un sommeil éternel, et il s’endormit, restant éternellement jeune.

Elodée ou hélodée (n.f.) : du grec helôdès, « des marais ». Plante aquatique (hydrocharidacées)  qui se reproduit très rapidement et peut gêner la navigation dans les étangs, les canaux.

Zinnia (n.m.) : du nom du botaniste allemand Zinn. Plante herbacée (composacées), d’origine exotique, ornementale, à fleurs jaunes, rouges, orange et roses, aux nombreuses variétés.  

Imparable (adj.) : du latin in  et  parare, « disposer les choses pour éviter que ». Impossible à éviter, à parer.

Seing (n.m.) : du latin signum, « signe ».

Préau (n.m.) : du latin pratum, « pré, prairie ». Cour intérieure d’un cloître. Partie couverte d’une cour d’école.  

Sa splendeur : celle de la Vierge.

Chérubin (n.m.) : de l’hébreu keroûbim, pluriel de keroûb.  Ange appartenant à la plus haute hiérarchie céleste.

Eglogue (n.f.) : du latin ecloga, lui-même du grec eklogê, « choix ». Petit poème pastoral ou champêtre. Idylle, bucolique, pastorale.