Accueil
Biographie
Bibliographie

Evénements
Invités
Correspondance
Photos
Contact

OEUVRES

Voluptés inassouvies
Sainte Anne
Haiku
Soupir
Tendresse

Instant
Ad Limina Apostolorum
Noël
La Création

La mort du Prophète
Le visage de l'ami
La Vie s'avance
Chants monodiques
Emotion

Mitis ut colomba
Toi, Vierge de feu
Instants de pure éternité
Etait-ce moi, ô âme

Pâques

Tu frappes à la porte
Trois s
oupirs
Palmyre
Innocence
Des saintes et des roses
Nuit profonde de l'été
J'ai de la mort
Calme tragique et nostalgie
Des paroles anciennes
Frisson

Tu dis approche

Les mots
Eponymie
Sandro Botticelli
La chapelle funéraire
Rencontre
Synaxaire
Kontakion
Les cieux des cieux
Divagation
Offrande florale
Forêt de lumière
Aime-moi, Ô mon amour
Er le pamphylien
Tu entres, tu allumes la lumière
Elévation sur la beauté

La poésie russe
Hortus delicarium
Scintillement
Deux saisissements de l'âme
Ô temps sublime, Ô Pâques divine

Prosopopée
Douleur
La rue que j'habite
Accalmie

Ô Âme, Combien les paroles
Des Vers par d'autres aimé
Allophtoneonta

Seneca
Tu es, ami splendide
Catulle

Carthage
Berceuse
Au-delà de la surface
Transcendance
Et cette lumière insaisissable
Revelator Occulti
Rêve

Funérailles grecques

Souris mon bel enfant
Musique de la mémoire
Haibun pour un prince endormi
Haibun pour un prince amoureux
Aube
Ecoute, mon tendre prince
Je regarde par la fenêtre
Sublime perfection
Anaglyphes
Lampadophores
Modestie
Non mon frère je ne suis pas triste
Immersion
Khosrow Anushirvan
Mots d'azur
Andronikos
La Stèle obsidienne

Postludium

 

précédent  <     Les cieux des cieux     >  suivant

 


©cet

English Version

« Aie pitié de moi, ô Dieu, selon Ta grande Miséricorde,
 et dans Ton immense Compassion, efface mon péché. »

 

        Office Divin des Matines

 

Lumière du cathisme, lumière,
Prends racine en moi, chant !

 

Clarté
En dehors des formes,
Au-dessus des figures,
Au-delà des mots et des gestes!

 

« Etre fidèle ! Rester noble,
A tout prix ! » - dis-Tu !

 

Comment le pourrais-je sans
La beauté de Ton souffle,
Sans la face chaleureuse,
Le berceau de giroflées
De l’Office ?

 

Je ne suis plus à moi
Depuis que Tu as pris place
Dans mes yeux !
Ton baiser a fait fondre
Mon corps !

 

Où suis-je
A présent ?
Ce rien que je suis devenu
A qui appartient-il encore ?
A qui,
Quand de ma bouche s’écoule
Le sang ?

 

Seul à présent !
Dans ce silence infatigable
Qui ne cesse de monter !
Printemps dans la blancheur
Des champs et des arbres !

 

Seul, tremblant d’attente,
Visage qui guette, qui se meurt,
Qui vit de soif,
Mains qui deviennent
Fleuves d’oiseaux blancs !

 

Dis, mourir en Toi
Est-ce mourir de splendeur ? 

 

Ektenié ! Avalanches de voix pures,
De chants de fleurs, de mots justes !

 

« A qui irai-je,  maintenant,
Mon Doux Seigneur ?... »

 

Mot de vie,
Chrisme de lys,
Cieux des cieux !

 

            Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, ce mercredi 10 novembre Anno Domini MMIV

 

Matines (n.f. pl.) : terme adapté du latin ecclésiastique matutinae (vigiliae), « veilles matinales ». Office nocturne, la plus importante et la première des heures canoniales, entre minuit et le lever du jour.  

 

Cathisme (n.m.) : du grec katismâ, kathismatos, « action d’établir ». Nom donné à chacune des vingt sections qui divisent le psautier byzantin, chacune contenant au moins neuf psaumes. La Bible compte 150 psaumes.

 

Ekténie (n.f.) : du grec ektêneia, ektêneias, « tension, application continue, persévérance ».
Prière d’intercession qui recueille les intentions des fidèles et qui se termine par « Prions le Seigneur ». La grande collecte (grande ekténie) contient toutes les pétitions, tandis que la petite collecte (petite ekténie) se limite à la première et à la dernière.

 

Chrisme (n.m.) : du grec khrismon. Monogramme du Christ, formé des deux premières lettres grecques de son nom : khi  et rhô.